2018 : Augmentations tous azimus « Payer plus pour rouler moins »

Comme de coutume, le 1er janvier est synonyme d'augmentations des tarifs, de la fiscalité. Et cette année, ce sera aussi synonyme d’augmentation du budget de l'automobiliste français.

Une bonne nouvelle toutefois, à partir du 1er janvier, les ménages possédant un modèle d'avant 1997 s'il s'agit d'un modèle essence, ou d'avant 2001 s'il s'agit d'un diesel, pourront remplacer leur vieux véhicule par un véhicule neuf, d'occasion moins polluant, ou électrique. Ils recevront une prime de 1.000 euros, ou 2.000 euros, voire 2500€, selon leur niveau d’imposition et le type de véhicule acheté.

Pour en bénéficier, Vous devrez acheter soit

  • Un véhicule neuf émettant moins de 130 g/km,
  • Un véhicule d’occasion portant une vignette Crit'Air 0, 1 ou 2.
  • Une voiture électrique (qui voit sa prime baisser: 2.500 € contre 4.000 € en 2017).

Hausse du malus écologique

Le seuil de déclenchement du malus est désormais fixé à 120 g/km au lieu de 127 g/km avec une répercussion sur tout le barème.

Si les voitures électriques conservent un bonus de 6.000 €, les hybrides rechargeables n'ont droit à aucune aide.

Malus pour les occasions

En 2018, le malus sera déterminé par la puissance fiscale: 100 € de 10 à 11 CV, 300 € de 12 à 14 CV et 1.000 € pour les 15 CV et plus.

Image
Image

Taxe sur le haut de gamme

La passion des voitures de sport va couter chere. En effet, une nouvelle taxe s’appliquera sur les cartes grises, en plus du malus bien sur !

Pour toute voiture neuve ou d'occasion, dont la puissance fiscale dépasse les 35 CV, cette taxe débutera à 500€ pour un modèle de 36 CV, et progressera ensuite de 500€ par cheval fiscal, jusqu'à un maximum fixé à 8 000€ pour les 51 CV et plus.

À noter que les véhicules ayant la mention «collection» sur leur carte grise en seront exemptés.

Augmentations de tarifs

Carburants : +3,9 centimes pour le sans-plomb , + 7,6 centimes pour le gazole.

  • Assurances : Hausse des primes de 2 à 3%.
  • Autoroute : Augmentation comprise entre 1 % et 2 %.

Elles auraient tort de se priver, car en réduisant la vitesse autorisée sur le réseau secondaire, l'état va certainement leur envoyer de nouveaux clients.

Un juteux passage à 80 km/h

La baisse de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse sur route : pas encore actée, mais ce projet remplira les caisses de l'État : L’augmentation des contraventions en provenance des radars représenterait une manne de 335 millions d'euros minimum.

Bonjour le FPS (Forfait Post-Stationnement)

800 villes récupèrent la gestion des PV de stationnement. Elles ont fixé le cout des PV : leur montant passe de 17 € à 50 € (35 € si vous payez dans les trois jours).

Un contrôle technique plus cher.

Le 20 mai 2018, le nouveau contrôle va porter sur 606 points: 139 défaillances mineures, 340 défaillances majeures et 127 défaillances critiques. Son coût devrait augmenter de 15% à 20%.
Image
Image

Radars : début de la privatisation des voitures banalisées

Un contrat pour la privatisation des voitures-radar en Normandie vient d'être signé. 26 véhicules banalisés seront donc pilotés par des employés d'une société privée, qui sera rémunérée au forfait. La privatisation sera petit à petit étendue au reste de la France.