Financement des véhicules utilitaires : LOA, LLD, crédit… ?

le financement des véhicules utilitaires

Au vue de l’ampleur des offres de financement proposées aux particuliers comprenant le crédit classique, la location longue durée ou encore la location avec option d’achat. Que dire des offres pour les professionnels et leurs véhicules utilitaires ?

Il apparaît donc évident que les professionnels et notamment les TPE/PME évoluent dans leur façon de « consommer » leurs véhicules et notamment leurs utilitaires.

Les offres de financement ont grandement évolué depuis 15 ans. Ainsi, au côté du classique achat à crédit ou comptant se trouvent désormais la location longue durée (LLD) et surtout la Location avec option d’achat (LOA).

Mais attention, certaines offres alléchantes sur le papier peuvent finalement s’avérer onéreuses.

Petit tour d’horizon des bénéfices et inconvénients de chaque proposition afin de choisir en toute connaissance de cause.

Le paiement comptant : forte trésorerie indispensable

Sur le papier, cette solution apparaît indéniablement la moins coûteuse.

Ce choix permet également de ne pas endetter leur entreprise. Un amortissement peut aussi, sur quatre à cinq ans en moyenne, être déduit sur le bénéfice imposable de l’entreprise.

Un autre argument économique réside dans le fait que le VUL rentre dans l’actif de la société.

Néanmoins, acheter « cash » est loin d’être la solution majoritairement choisie par les professionnels car elle nécessite d’avoir une trésorerie solide et une visibilité correcte à court/moyen terme de son activité.

Il ne faut pas non plus oublier la forte dépréciation du véhicule qui année après année tendra inexorablement vers une valeur de… zéro.

La propriété du véhicule impliquera enfin des coûts de maintenance significatifs qui engendreront en parallèle des immobilisations, donc des pertes de temps et de productivité.

LES PLUS

Propriété du VUL

LES MOINS

Trésorerie Impactée
Coût de maintenance

Le crédit : la solution première des TPE/PME

Tout comme l’achat comptant, la solution du crédit revient au final à devenir propriétaire du véhicule et donc à conserver la possibilité de le transformer librement.

Les TPE/PME choisissent en majorité ce type de financement ; Le professionnel bénéficie d’amortissements et le véhicule entre dans les actifs de l’entreprise.

Cependant, plusieurs différences interviennent tout de même :

  • La trésorerie reste intacte.

  • L’entreprise crée de la dette mais celle-ci peut être facilement lissée avec des mensualités identifiées grâce à une transparence des taux d’emprunt.

En règle générale, les banques ou les organismes financiers financent uniquement le HT

LES PLUS

Mensualités fixes

LES MOINS

Endettement
Coût de maintenance

La LOA (location avec option d’achat) ou le crédit-bail : une alternative au crédit

Une précision concernant les appellations LOA (location avec option d’achat) et crédit-bail. Les deux offres sont en fait identiques. La LOA s’adresse aux particuliers, le crédit-bail aux professionnels.

En pratique, un professionnel s’adresse à un établissement financier qui achète auprès d'un vendeur/concessionnaire le véhicule désiré afin de lui donner en location pendant une certaine période comprise généralement entre 2 et 5 ans.

Au terme des mensualités, le locataire pourra décider de lever l'option d'achat au tarif convenu lors de la signature du contrat et ainsi ne pas payer d’éventuels frais de remise en état.

À ce moment, il sera exécuté une déclaration de la vente du véhicule par l'établissement financier au locataire et une nouvelle carte grise sera établie au nom du nouveau propriétaire.

Les avantages de cette offre de financement

  • Le crédit-bail ne figure pas au bilan et fait donc diminuer l’endettement apparent de ce même bilan.

  • Les loyers mensuels passent en charges.

  • La trésorerie des entreprises est plutôt préservée car le premier apport reste raisonnable.

  • La TVA est récupérable sur tous les loyers pour une LOA de véhicule utilitaire.

Les inconvénients :

  • Pendant la durée du crédit-bail, le professionnel n’est pas propriétaire mais locataire du véhicule.

  • L’aménagement de la cellule de chargement est souvent corrigé au cours du temps. Or, l’organisme-propriétaire pourra refuser afin de préserver la valeur de revente.

  • Le dépassement du forfait kilométrique prévu initialement peut également entraîner d’importantes pénalités financières.

  • Les frais d’entretien tout comme l’assurance sont à la charge de l’utilisateur donc du locataire.

  • Sur le plan fiscal, les charges financières comprises dans les loyers de crédit-bail sont soumises au plafonnement général des charges financières introduit par la loi de finances pour 2013.

LES PLUS

TVA récupérable sur les Loyers

LES MOINS

Forfait kilométrique
Coût de maintenance

La LLD (Location Longue Durée) : des avantages et inconvénients à étudier de près

Dernière offre de financement, la location longue durée (LLD).

De plus en plus de TPE/PME commencent à se laisser séduire par la LLD.

Le changement régulier de véhicules permet aux entreprises de toujours arriver chez un client avec un véhicule propre et moderne. Le premier contact est donc positif car une image de sérieux est renvoyée.

Par ailleurs, plusieurs services sont généralement inclus dans les contrats : assurance, le remplacement des pneumatiques et la maintenance sont de plus en plus demandés… tout comme la gestion des amendes.

Économiquement, la LLD permet de faire passer les loyers en charge.

Idéal ? Pas tout à fait, les arguments en faveur de la LLD ont un coût significatif.

Tous les services proposés sont en effet logiquement facturés.

Les ruptures anticipées de contrat pâtissent aussi de fortes indemnités.

Les kilomètres supplémentaires ne sont pas bienvenus non plus.

Les frais de remises en état lors de la restitution sont facturés à prix fort. Pour les loueurs, l’état du véhicule utilitaire restitué doit être conforme à son âge et son kilométrage, et son usure cohérente. Dans les faits, les réparations des rayures, bosses, phares cassés ou fêlés, etc. seront à la charge du locataire.

LES PLUS

Changement régulier de VUL

LES MOINS

Frais de remise en état